Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Lindos, île de Rhodes

Publié le par Bubune

Lindos, île de Rhodes

Partager cet article

Etonnantes Lettones !

Publié le par Bubune

Etonnantes Lettones !

Riga régale

 

 

 

Place de la cathédrale

Un soir de juillet à Riga

Petite bouffe on se régale

La Russie est à deux pas

 

Désormais la Lettonie

Nous ouvre grand ses bras

Au diable la tyrannie

Des Soviets à tout va

 

Loin de la côte d’Azur

Usée piétinée dénaturée

Proche du point de rupture,

La serveuse robe noire décolletée

 

Souriante aux seins généreux

Apporte son plateau de liberté

Alcool local liquoreux

Proche Baltique aux espaces entiers

 

A la santé des voyageurs

Et des courtes vêtues Lettones

A quinze degrés en chaleur

Place de Riga je m’y cantonne

Partager cet article

Un événement qui mousse !

Publié le par Bubune

Un événement qui mousse !

un événement qui mousse !

Trois jours de fête conviviale pour fêter la blonde, la brune et la rousse…


Rendez-vous des amateurs de bière et de mets locaux, la fête de la bière ressort son zinc sur la place Ducale. Cette année encore, un programme d'animations riche et varié sera proposé au public. 

Cette manifestation autour de la « "brassiculture" » allie festivités, convivialité tout en permettant au public de découvrir les différentes formes que peut prendre le breuvage, mais également son histoire, sa composition, sa fabrication...

Partager cet article

Bientôt les législatives ! mon poème " Députés, dépité " écrit en 2011

Publié le par Bubune

Députés, dépité... !


Ils avaient l'occasion de mieux être jugés
Par nous le peuple en effervescence
On attendait d'eux un minimum de décence
Ils ont choisi de rester rois, en toute impunité

Ces cochons gras et truies affamées
De lois nouvelles, d'élections, de glorioles
De petites phrases de mariolles
Et surtout d'innombrables indemnités

Au frais du peuple sous couvert du nain
Ils se prélassent se lassent s'enlacent
Des bancs de l'assemblée aux palaces
Ils nous narguent, nous les français moyens

Certes ils travaillent, même si c'est un grand mot
Mais ils ont refusé ce tout petit effort a faire
Réduire de dix pour cent leur salaire
Seulement quatre mille cinq cent euros !

Rendez-vous compte, une misère !
Mais pensent-ils aux pauvres, aux sans-abris
Ont-ils un coeur, même un peu d'esprit ?
Mais non ! la ceinture eux se la desserrent !

Ces gras cochons avec lois sans foi !
Gens du peuple révoltons-nous
Sinon nous finirons sans le sou
Et eux... D'une crise de foie 

Partager cet article

En ce 1er joint, comment résister !

Publié le par Bubune

Partager cet article