Libertés ( pour une correspondante détenue )

Publié le par bubune08

Libertés…

Il sent bon le foin dans ce pré

Ainsi nommé car sans clôture

Jolies fleurs, herbes parfumées

Reine y est la vache, elle pâture.

Me languissant d’une joie soudaine

Je me roule dans cette herbe rieuse

Ephémère ce bonheur, aubaine

Cet instant à l’allure trompeuse..

Retour à la réalité

Celle du stress des gens qui se pressent

Je me débats pour surnager

Dans ce triste monde qui oppresse.

Il existe un tout autre pré

Entouré de murs, de barreaux

Où l’espoir se nomme Liberté

Poème, rêve apaisant leurs maux.

Commenter cet article