Un tout nouveau ! du jamais vu !

Publié le par bubune08

Bien arrosés comme il se doit
On dirait que voilà mes voeux
Ne vous méprenez pas, tout'fois
Ne lisez pas ici "mes vieux"
Euthanasie, passe ton chemin

A la Rougne, à son cher Bourcquin
Ne destine pas une faux tranchante
Ne sais-tu pas qu'ils s'en enchantent
Elle décapsule leurs roteuses
Et te relègue au rang de Gueuze.

D'ici, je vois, tu désespères
Et reporte leur mise en bière
Ulcérée, bois ton verre de teinte
Xantophylle ou un peu d'absinthe

Mets donc du Bordeaux dans ton vain,
Idiot projet, senteur sapin
Laisse-les vivre encore cent bons ans
Laisse-les nous, ces grands enfants
Et multiplie à la Socquette

Quarante, soixante, cent ans par sept
Une solution pour prolonger
Immortaliser, faut oser
Nos deux amants à longue-distance
Zigouillant les canettes. Leur danse
Eternelle a l'allure d'une chance.

Commenter cet article